Diocèses de Bourges, Clermont, Limoges, Le Puy, Cahors et Rodez. Archevêque de la Province de Bourges : MGR Angelo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Concordat du Languedoc

Aller en bas 
AuteurMessage
farnor
Evêque du Puy
Evêque du Puy
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 49
Localisation : Rodez ( Comté de rouergue )
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Concordat du Languedoc   Mar 22 Sep - 17:09

LE CONCORDAT





Préambule

Par la présente, le comté du Languedoc officialise ses rapports avec
l'Eglise et la reconnaît comme base de ses valeurs et de sa culture.
Par la présente l'Eglise reconnaît le comté du Languedoc comme
Aristotélicienne. Ce Concordat s'exerce sur tout le territoire du Comté
du Languedoc. Ce concordat ne peut être modifié ou annulé que suite à
l'acceptation des deux parties, quelques soient les changements au sein
du conseil du comté du Languedoc ou de la Papauté. Cependant le présent
concordat pourra être amendé, avec l’accord des deux parties.



I - Du rôle de l'Eglise dans l'organisation spirituelle du Comté.



Article I.1 :
Le présent Concordat fait de l’Eglise Aristotélicienne Universelle et
Romaine, la religion officielle du comté du Languedoc. Le comté du
Languedoc reconnaît l’Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine
comme seule, unique et légitime Institution du Tout Puissant, ainsi que
seule détentrice de la Vraie Foi.
Le comté du Languedoc reconnaît l'existence du Saint-Siège et de toutes ses institutions.

Article I.2 :
Seul le culte Aristotélicien pourra être exercé en public dans les
gargotes, halles, tavernes et autres bâtiments et institutions du comté
du Languedoc, ainsi que faire acte de prosélytisme en ces mêmes lieux.
Toutefois, il est toléré que les avéroïstes, les spinozistes et les
cathares ouvrent un lieu de culte qui leur sera propre dans chacune des
halles Languedociennes, ceci avec l’accord des autorités temporelles.
Cette tolérance ne leur permet pas de faire acte de prosélytisme en
dehors de leur lieu de culte. Ils pourront cependant exercer leur culte
et cérémonies librement au sein de leurs lieux de culte sans être
inquiétés.

Article I.3 :
Le comté du Languedoc reconnaît la pleine autorité de l'Eglise
Aristotélicienne et Romaine dans le domaine spirituel et sur les
évêchés couvrant tout ou partie du comté.

Article I.4 : Toute violation des dispositions du présent concordat sera considérée comme un acte d'hérésie



II - Du rôle de l’Eglise dans l’organisation temporelle du Comté

Article II.1 :
Un membre du clergé aristotélicien qui se voit confier une mission
d'ordre temporel ne pourra s'en acquitter que si cette tâche ne heurte
point les principes de la Vraie Foi, dont l'Eglise aristotélicienne est
unique dépositaire.
Article II.2 :
Le Coms du Languedoc doit être baptisé aristotéliciennement. S'il ne
l'est pas au moment de son élection, il devra l'être sous deux
semaines. Ses conseillers, quelque soit leur religion en privé,
représentent en public le comté du Languedoc, doivent se comporter en
aristotéliciens.

Article II.3 : Les membres du clergé aristotéliciens sont admissibles à toutes charges temporelles.

Article II.4 : Le Coms du Languedoc peut nommer au début de son mandat son confesseur choisi parmi le clergé du Languedoc



III - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile

Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides.

Article III.2 :
Conformément au décret Matrimonium Phohibiti, le « mariage civil », ou
toute autre forme d’union de ce genre ayant vocation à lier l’homme à
la femme et la femme à l’homme est strictement interdit sur les terres
du comté du Languedoc. Cependant, les cérémonies de mariages cathares,
averroistes ou spinozistes seront tolérées dans leurs lieux de culte
respectifs mais leur existence n'est pas reconnue officiellement en
application de l'article III-1

Article III.3 :
L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Dans ce cadre,
ses représentants devront de manière active participer aux actions de
charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les
autorités municipales et comtales.

Article III.4 :
L’Eglise se donne pour mission de participer le plus activement
possible à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi.
De ce fait Elle a droit de veto sur le choix des professeurs obtenant
une chaire à l’université du Languedoc pour tous les cours relatifs à
la voie de l’Eglise.
Article III.5 : Un clerc n’a de compte à rendre, sur ses actes spirituels, qu’à son évêque.

Article III.6 :
Tout prélat se doit de faire acte de présence aux manifestations
organisées par le coms et son conseil pour lesquelles ils ont reçu
invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou le
coms en ait été informé.
Article III.7 : Le coms et ses conseillers s'efforcent d'assister aux offices religieux.

Article III.8 : Le
comté aidera les diacres à devenir prêtres par la mise en place de don
d’écus nécessaires et sur présentation d’un dossier par le prélat en
charge du diocèse concerné. Ce don ne sera possible que si le futur
prêtre reste en Languedoc après son ordination pour officier, et ce
pour un délais minimum de 4 mois



IV - De la Justice de L’Eglise

Article IV.1 : Le droit
canonique de l'Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine a ses
pleins effets tant qu'il ne viole pas le présent concordat. L'Eglise
s'engage à mettre en place publique (Gargote Languedocienne) le droit
canon qui la régente.
Article IV.2 : Des fautes :

- L’hérésie consiste en le rejet de tout ou partie du dogme aristotélicien.

- L’apostasie consiste en un ou plusieurs actes de reniement, chez le baptisé, de sa Foy aristotélicienne.

- Tout prêche public (c'est à dire en dehors des lieux de culte
autorisés ou tolérés par ce Concordat à l'article I.2) d’idées
religieuses autres que celles prônées par l’évêque du diocèse ou de son
responsable du dogme, est prohibée. Cependant, en référence à l'article
I-2 de ce concordat, et en ce qui concerne les hérésies tolérées dans
le comté, tout prêche restant au sein des lieux de cultes tolérés est
autorisé .
- La sorcellerie, qui se définit comme l’apprentissage et/ou la
pratique de rituels magiques, sans intervention divine. Le fait de lire
dans les pensées d’autrui est considéré comme de la sorcellerie.
- Du parjure : Est considéré comme parjure, toute personne ayant trahi
un sacrement de l’Eglise Aristotélicienne et ayant menti alors qu’elle
avait juré dire la vérité sur les Saintes Ecritures ou sur les reliques
des saints.
- Du blaspheme : Toute personne ayant été remarquée pour propos
insultants ou diffamants envers le Très-Haut, les Prophetes, les
Saints, ou l'Eglise aristotélicienne.

Article IV.3 : De la procédure
: Les évêques du Languedoc pourront soit juger les fautes décrites dans
l’articles IV.2, au sein des officialités épiscopales, dont le verdict
sera mit en application par le tribunal local, soit les faire juger par
le tribunal du Languedoc. Cependant, le verdict sera rendu par une
commission réunissant deux évêques, le Comte et le Juge du Languedoc.
Les accusés peuvent faire appel du verdict selon la procédure habituelle prévue par les juridictions ecclésiastiques et comtales

Article IV.4 : Les mariages
Aristotéliciens et les jugements de l'Église en matière matrimoniale
prennent effet civil. Les juridictions ecclésiastiques (Officialité et
Inquisition) sont reconnues en matière spirituelle et en matière
disciplinaire interne.



V - Des privilèges du clergé

Article V.1 : Les archevêques
du Languedoc , dont la province ecclésiastique couvre tout ou partie du
territoire du Languedoc, peuvent lever une garde épiscopale d'une
trentaine d'hommes en Languedoc.
Article V.2 : Les corps d’armes et les lances de cette garde pourront librement circuler sur l’intégralité du territoire Languedocien.

En contrepartie, leurs déplacements seront signalés au conseil comtal.

Article V.3 : Les statuts
concernant les vidamies, le Vidame et la Garde Episcopale sont définis
par le Droit Canon. L'organisation et les règles de la Vidamie en
Languedoc doivent s'y conformer.
Le fonctionnement de la Garde Episcopale en Languedoc sera défini par
deux traités annexes, conforment aux directives du Droit Canon, l'un
relatif à la Garde Episcopale de Bourges et l'autre à la Garde
Episcopale de Narbonne, et ses effectifs limités.
Article V.4 : Les Clercs ne pourront être attaqué en justice qu’avec le parrainage d'un autre Clerc.

Un clerc reconnu coupable sera condamné avec la plus grande sévérité.

Article V.5 : L'Ost languedocien réservera pour un curé ou un diacre du clergé languedocien un poste d'aumonier.



Signé à Montpellier le premier jour du mois de février de l'an de grâce 1456.

Au nom du Comté du Languedoc :



Sa Grandeur Icarionnoste, Coms du Languedoc

Messire Frédégaire, Conseiller aux cultes

Père Pouic, Conseiller aux cultes



Au nom de l'Eglise Aristotélicienne :

Son Eminence Lorgol, Cardinal-Archevêque de Narbonne

Son Excellence Monseigneur Rehael, Evêque de Nîmes, Représentant de Nonciature Apostolique

Son Excellence Monseigneur MrGroar, Archevêque de Bourges

Son Excellence Monseigneur Tockelefrogeron, Evêque du Puy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Concordat du Languedoc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise du Languedoc
» [E10] J7 Languedoc-Roussillon - Auvergne
» [J5] 24 février Languedoc-Roussillon - Aquitaine: les matchs!!!
» AMBASSADE DU LANGUEDOC
» [S38-E5] Inscription pour la 7° J - Languedoc-Roussillon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Bourges dans les RR :: Annexes :: Nonciature Apostolique :: Traités et Concordats :: Languedoc-
Sauter vers: